<< Juillet 2017 >>
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Bouche de Métro
 

LA CATASTROPHE DU MÉTROPOLITAIN EN 1903

III- L'INCENDIE A BARBES (18h53-19h05)


Au moment de l'entrée en gare, le chef surveillant de la gare de Barbès fait signe à VINOT de regarder sous son train. De la fumée se dégage du côté gauche.

Avec le chef de train, le wattman saute sur la voie pour se rendre compte de la nature de l'avarie. Elle s'est produite dans l'automotrice de tête M202. Ils décident de faire évacuer les voyageurs. C'est alors que deux ouvriers de la voie s'offrent spontanément pour aider aux manœuvres. De ce moment, ils ne quitteront plus VINOT jusqu'au coup de feu final.

Le chef surveillant remet un extincteur à VINOT. Il fait isoler les frotteurs de la M202 du côté du rail de courant avec des palettes de bois. Il enlève aussi la partie du plancher qui recouvre les câbles incendiés. Il constate que le feu a pris dans les câbles qui conduisent le courant à un moteur. Et que le feu s'est communiqué aux planchettes qui séparent ce câblage a la prise de courant. Pour éteindre ce début d'incendie, que l'extincteur n'avait pu étouffer, la gare fournit des seaux d'eau. L'un d'eux est déversé sur les câbles endommagés.

Le train quitte Barbès vers 19h05. Le feu paraît éteint et le train repart en marchant avec ses deux motrices sans précaution spéciale, ni même pour isoler en les maintenant élevés les frotteurs de la motrice avant. L'incendie reprend aussitôt.

Philippe & Gilles HOUDRY

 
<<  1 2 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16  >>
info-légales - contact -     © JBWebmastering  2008