<< Mai 2017 >>
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Bouche de Métro
 

LA CATASTROPHE DU MÉTROPOLITAIN EN 1903

VIII- L'INCENDIE À MÉNILMONTANT - 19H37








A 25 mètres environ de la gare, un nouveau court-circuit se produit avec une grande intensité. Des détonations semblables à des coups de canon s'élèvent du tunnel. Le wattman VINOT et le chef de train sifflent alors la détresse. A ce signal, le train est arrêté. L'avant de la motrice M202 est à peine engagée dans la gare. En un instant, la motrice se trouve environnée de flammes.

Quatre agents sont à bord quand elle s'embrase. L'un des deux ouvriers de station saute sur la voie et y reste étendu quelques instants. Le second se réfugie sur le quai 2 de la station. Le mécanicien saute sur ce même quai où il reçoit un extincteur des mains de l'homme d'équipe de cette gare. Il lui demande d'aller faire couper le courant le plus vite possible. Quant au chef de train, il saute sur le ballast en passant par la première voiture remorquée. Il est peu ou prou 19h37, le feu se propage aux autres voitures.

Aucun des agents présents, en raison des cas qu'ils avaient déjà vécus, n'a conscience du terrible danger qui vient de naître. Tous pensent que le feu cessera dès que le courant sera coupé. Ainsi personne ne découple une partie du convoi pour le refouler vers les Couronnes. Cette opération, qui n'aurait pris qu'une minute, aurait laissé moins de matières à brûler... Le courant se coupe de lui-même à la sous-station du Père Lachaise suite à un disjoncteur qui saute violemment. Lessous-stations de Barbès et de l'Étoile continuent à alimenter en courant de traction.

Il est 20h05.

En travers de la voûte du tunnel, juste au-dessus de l'endroit où se consume M202, se trouve une passerelle sur laquelle est installée la salle de distribution des billets de la gare de Ménilmontant. De chaque côté, des ouvertures permettent la ventilation du souterrain. La fumée dégagée par l'incendie pénètre alors presque immédiatement dans le vestibule. En 2 à 3 minutes, l'air y est irrespirable.









Philippe & Gilles HOUDRY

 
<<  1 2 3 4 5 6 7 9 10 11 12 13 14 15 16  >>
info-légales - contact -     © JBWebmastering  2008