<< Mars 2017 >>
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Bouche de Métro
 

INAUGURATION

L'OUVERTURE DU METROPOLITAIN


Les stations sont, en général, construites sur le même plan. Elles possèdent deux quais de 4 mètres de largeur et de 75 mètres de longueur, placés de chaque côté de la ligne; ces quais sont à hauteur du plancher des wagons pour faciliter la montée et la descente des voyageurs. Les stations sont voutées ou couvertes par des poutres métalliques, suivant que leur profondeur au-dessous de la voie publique est plus ou moins considérable, On y accède par un premier escalier prenant naissance dans la rue, soit sur le trottoir, soit sur un refuge, et qui conduit à une salle souterraine, située on moyenne à 3 mètres en contrebas. Là, se trouvent le guichet des billets et, à côté, la bibliothèque de la gare. Comme on ne rend pas de monnaie au guichet, on s'adresse, s'il y n lieu, pour en avoir, à la bibliothécaire qui est tenue de faire le change gratuitement. De cette salle part un couloir aux deux extrémités duquel un escalier distinct conduit à chacun des quais, Les stations de l'Hôtel-de-Ville et du Palais-Royal reproduites ci-contre, donnent, avec quelque variante, une idée de ces dispositions générales, deux directions, facilite la correspondance avec la gare de Vincennes. Une galerie souterraine aboutissant à cette gare évite aux voyageurs la traversée dangereuse de la rue de Lyon.
Les stations terminales de la Porte de Vincennes, de la Porte-Maillot et de la Porte Dauphine sont dédoublées en stations d'arrivée et de départ, munies chacune d'un accès.
C'est entre ces deux stations que se trouve placée la boucle qui permet aux trains, après avoir déposé les voyageurs débarquant à la station d’arrivée de tourner et de se présenter devant le quai de la station de départ pour prendre les voyageurs embarquant.
Pour rendre les accès des gares plus apparents, on les a signalés provisoirement par un portique en menuiserie, placé à l'entrée des escaliers, et qui porte l’inscription: « Chemin de fer Métropolitain, Station de... . »
Ces escaliers seront ultérieurement recouverts par des édicules formant marquise et mettant les voyageurs à l'abri de la pluie. Toutefois l'établissement de ces édicules, très utiles au public et d'un dessin élégant, n'a pas été autorisé pour les stations du centre comprisent entre l'Hôtel-de-Ville et la place de l'Étoile. Il faut espérer que les protestations qui ne manqueront pas de se produire à ce sujet, feront revenir l'Administration sur cette mesure que rien ne saurait expliquer.

Journal L'ILLUSTRATION du 14 juillet 1900

 
<<  1 3 4  >>
info-légales - contact -     © JBWebmastering  2008