<< Septembre 2017 >>
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Bouche de Métro
 

LES TICKETS

Billets d’usage courant - De 1919 à 1975 (2)


B- Billets de carnet
Aucune modification tarifaire n’était intervenue entre 1900 et 1918. Le 17 mai 1919 voit la première d’une longue série. Les billets de 1ère classe seront surchargés du nombre « 30 ». La surcharge et de « 20 » pour la 2e. Ces indications correspondent naturellement aux nouveaux prix.

A l’augmentation suivante, on verra de la même façon les billets surchargés « 50 » et « 30 ». Puis ce sera le « N.T » : nouveau tarif et le 1er avril 1925 le METRO applique l’Alphabet tarifaire.
Désormais, chaque modification de tarif sera matérialisée par une lettre nouvelle. Celle-ci sera, en principe, alternativement en caractère « plein » et « éclairé ».
**
Les modifications de prix entraineront parfois une évolution structurelle.

Le 1er janvier 1930 (lettre D) les mutilés de guerre, avant d’avoir des billets avec cette mention, ont un tarif spécial matérialisé par une large diagonale rouge sur les billets de 2e classe. A la même date, il est crée des carnets d’aller-retour dont le fond de sécurité est constitué par le mot METROPOLITAIN. Ils n’ont pas de lettre tarifaire.

De 1943 à 1958, pour économiser la cartonnette, les billets seront valables pour deux voyages.

Du 2 janvier 1947 au 30 novembre 1948, le Metro est à classe unique.

Le 31 août 1948, les porteur de carte « Famille Nombreuse » SNCF ont droit au tarif réduit sur le Metro : ont crée donc des carnets TARIF REDUIT qui seront également utilisés par les mutilés de guerre. Pour bien attirer l’attention sur ces nouveaux billets, ils seront bleus (tarif M et en partie tarif N).

Le 1er janvier 1949, la Compagnie du Métropolitain de Paris cède la place à la R.A.T.P. dont petit à petit, le sigle apparaitra sur les billets.
Du 8 août 1949 au 19 janvier 1950, il faudra payer un supplément pour utiliser le Métro les dimanches et fêtes.
Le tarif N voit la création de billets à pris réduit bicolores : orange et blanc en 1ère classe, jaune et blanc en 2e classe. Comme les mutilés voyages en 1ère classe avec des billets de 2e classe, les billets de 1ère classe à tarif réduit seront seulement utilisés par les porteurs de la carte Famille Nombreuse.

En 1951, est mise en place une machine anglaise AUTOMATICKET qui imprime au moment de la délivrance des billets de carnet, lesquels ne sont plus, bien sur, cousus mais conservent néanmoins leur appellation de carnet.

Le 1er juillet 1958 (tarif V), la R.A.T .P revient aux billets valables pour un seul voyage. Ils sont verts en 1ère classe, havane en 2e, avec une barre horizontale rouge pour les billets à tarif réduit.
On notera qu’à cette occasion, la R.A.T.P a adopté les couleurs normalisées des compagnies de chemin de fer. Pas longtemps, nous allons le voir !

Le 17 juillet 1967, voit naitre avec la lettre « Y » les contrôles magnétiques à NATION. Les billets vendus par cette station sont donc les premiers à recevoir une bande longitudinale brune codée. Dans la foulée, on voit apparaître les premiers billets au format allongé : 30 mm * 63 au lieu de 30 mm * 57.
Au même tarif, on remarquera quelques billets « Z » et toujours au même tarif on recommence un nouvel alphabet. Notons qu’à partir du 1er octobre 1968 les billets « A » sont également valable sur les autobus.

Des billets blanc-crème sont émis à cette lettre et même certains avec des chevrons bleus.
Ce sont les billets magnétiques émis à la Porte de Vanves à partir du 17 juillet 1969 pour tester de nouveaux appareils de contrôle destinés au Métro de Mexico.
Fait notable : les billets magnétiques « NATION » sont refoulés par les appareils « VANVES » et réciproquement.

Le tarif « B » apporte ses variétés : le vert Tilleul pour la 1ère classe, le kaki et le crème pour la 2e, les billets à chevrons sans lettre tarifaire à la Porte de Vanves. Le « B » plein ou éclairé et toujours quelques séries magnétiques.
« C » et « D » au même tarif, ont tous deux une lettre éclairée et ce seront les dernier billets « lettrés ».

Au cours de l’année 1973, les stations vont progressivement être équipées d’appareils de contrôles à lecteur magnétique et à partir du 8 octobre, les possesseurs de billets non magnétisés pourront échanger nombre pour nombre pour des billets à piste magnétique.
Ces billets portent la mention « Echange 1 » ou « Echange 2 »selon leur classe.

Jean Legendre

 

<<  1 2 3 5 6 7  >>
info-légales - contact -     © JBWebmastering  2008